Archive | langue de … RSS pour cette section

Noël : méfiez-vous de l’arnaque Paypal

 Méchant Paypal Noël

En ce jour de Noël, je souhaite vous raconter la mésaventure que j’ai connu il y a un an en voulant offrir à un de mes fils de l’argent pour les fêtes via Paypal. Cela vous évitera je l’espère de perdre 90 euros comme ça m’est arrivé en décembre dernier.

Mon fils n’est pas majeur. Comme tous les gamins de son âge, il passe pas mal de temps sur le net et achète souvent des jeux. Il y a un peu plus d’un an, il s’est ouvert un compte sur Paypal. Normalement, il n’aurait pas du pouvoir le faire car normalement, il faut une carte bancaire pour ouvrir un compte sur Paypal et qu’il n’en a pas. Toujours est-il qu’il a pu ouvrir un compte à son nom, sûrement en cochant à un moment qu’il avait une carte bancaire mais Paypal ne lui a rien demandé de plus, aucun numéro de carte par exemple, et a validé son inscription.

A Noël 2010 donc, il m’a demandé de lui verser 90 euros comme cadeau sur son compte paypal ce que j’ai fait.

Mais lorsqu’il a voulu se servir de cet argent, Paypal lui a fait savoir que c’était impossible puisqu’il n’avait pas de carte bancaire. A partir de là, la situation est devenue proprement ubuesque.

J’ai tout de suite contacté par téléphone le service client de Paypal pour leur raconter le problème. Ayant moi même un compte Paypal, cela aurait du (selon leur hotline) se régler très vite. Ma demande d’annulation a trainé, trainé … Deux mois plus tard, devant l’absence de remboursement, je suis passé par la direction des réclamations de Paypal.

Pour prouver que j’étais bien le père de mon fils ( pourquoi donc devoir prouver cela?? allez savoir)  la direction des réclamations m’a demandé.. je la cite :

Nous  vous  rappelons  que  nous  attendons  les  documents  et  informations   
suivants  :   

-  Livret  de  famille,  attestant  de  l’identité  de  l’enfant  et  du  lien  de   
parenté,  et,  
-  Votre  pièce  d’identité  (carte  nationale,  permis  de  conduire  ou   
passeport).  
-  Une  autorisation  nous  permettant  de  vous  retourner  la  somme  de   
EUR##.##   
EUR  du  compte  de  votre  fils  mineur  sur  votre  carte  bancaire  initialement  
utilisée.

J’ai fait parvenir l’ensemble de ces documents (une liste à faire pâlir de jalousie la plus bureaucratique des institutions soit dit en passant ) à la direction des réclamations Paypal.

Une première fois par fax, mais ça n’allait pas, leur fax imprimant un résultat "trop sombre", c’est bizarre, je tiens à leur disposition l’envoi des même document sur un autre fax, parfaitement lisibles…

Le 19 mai 2011

Notre référence : 240810  
Objet : Votre email du 18/05/11

Cher Monsieur Rémy Deveze,

Nous revenons vers vous suite à votre courriel du 18 mai dernier 
concernant un de vos paiements.

Vous nous signifiez que vous avez déjà envoyé la documentation et 
autorisation demandées, par fax. Nous vous confirmons une nouvelle fois 
que les documents et documents reçus ne correspondent pas à ceux 
demandés par nos services ou ne soient pas valides car trop sombres.

J’ai donc re-envoyé l’ensemble des document par mail, en photographiant le livret de famille et autres pièces, mais là ce n’était pas trop sombre… c’était autre chose… lisez donc

Notre rifirence : 240810
Objet : Vos emails du 19/05/11

Cher Monsieur Rimy Deveze,
Nous vous remercions pour vos courriels du 19 mai dernier.

Nous sommes disolis mais nous ne sommes malheureusement pas en mesure 
d’ouvrir les pihces jointes qui sont attachies aux emails que nous 
recevons.

Notez le français approximatif de la direction des réclamations… Notez aussi que chez Paypal, on ne peut pas ouvrir une pièce attachée dans un mail, (ben voyons) je ne sais pas comment ces gens font pour travailler.. Ou si je sais, c’est de la pure mauvaise fois. J’ai aussi envoyé tous les documents demandés par courrier et je n’ai évidemment reçu aucune réponse.

J’ai fait une croix sur mes 90 euros, mais voilà, ça va mieux en le disant. Alors, ne faites surtout pas comme moi. Si vos enfants vous proposent de leur faire un cadeau via Paypal, préférez d’autres solutions !

About these ads

Apple laisserait tomber Final Cut : rumeur ? crise ..? Intox !

Deweb’s POV

Depuis plus d’un mois, la rumeur secoue le landernau. Apple aurait licencié 40 personnes travaillant sur la suite Final Cut Studio (Final Cut, Motion, Compressor, SoundTrack Pro, Color…). L’info lancée en février dernier par un ex-employé d’Apple sur Twitter a fait jaser. A l’instar de toute bonne rumeur,  cette info comporte en effet des aspects crédibles.

Fort du succès de produits et services grand-publics comme l’iPhone ou  la vente de musique en ligne, la pomme aurait décidé de délaisser les petites niches professionnelles qui faisaient traditionnellement son succès, comme l’édition vidéo avec la suite Final Cut. Et puis, dixit la rumeur, Steve Jobs serait désormais uniquement obsédé par l’iPad.

Depuis lors,  il se dit ici et là qu’Apple n’actualise que très peu les logiciels de la suite Final Cut. Ou que ce dernier ne supporte pas bien la dernière mouture de l’OSX, témoin des problèmes de clavier ou de raccourcis clavier que nombre d’entre nous ont rencontré avec Snow Leopard.

D’un autre côté, pour passer de Carbon à Cacoa, Apple a du réécrire  des millions de lignes de code dans Final Cut. Or, souvenons-nous : sur Mac, il a fallu des années à Photoshop pour passer des puces Motorola aux puces Intel.

Et puis, Snow Leopard est le premier OS d’Apple prêt pour le 64 bits. Mais qu’en est-il de Final Cut Studio. Certains disent qu’Apple a du embaucher en renfort une quarantaine d’ingénieurs pour préparer Final Cut Studio au calcul 64 bits. Une fois le travail fini, l’équipe aurait été remerciée comme cela se fait dans ces cas là aux Etats-Unis. D’autres parlent d’une réduction de personnel sur le support téléphonique d’Apple qui serait motivée par l’augmentation du nombre de formateurs externes certifiés Final Cut… Dans un cas comme dans l’autre, tant mieux. Il ne s’agirait donc pas d’une réduction des effectifs alloués au développement de la suite logicielle  Final Cut Studio que nous aimons tant.

Pour être franc, il reste plein d’améliorations à apporter à Final Cut et notamment sa capacité à gérer et archiver des projets longs et complexes. Et on aimerait tous que les bugs de la version françaises soient éradiqués au plus vite. Mais de là à penser qu’Apple est en train de lâcher le monde de l’édition video…. Non. La firme de Cupertino a pris une telle avance sur ses concurrents dans l’édition audiovisuelle qu’il serait suicidaire pour son image auprès de ce milieu si prescripteur  qu’elle abandonne son leadership.

Au contraire de cela, certains annoncent une grosse refonte de la suite FCS pour la fin de l’année 2010. FCP is alive and well nous dit Steve Jobs et on ne demande qu’à le croire.

D’ailleurs et en attendant, une mise à jour de la Suite Final Cut Studio vient tout juste d’arriver. Activez la "Mise à jour des logiciels" et téléchargez la "Mise à jour Applications 2010-01", avec toujours le même conseil ; attendez d’avoir fini votre projet en cours pour activer une mise à jour…

La saga de la Cohn-Bendit Company

 

La marque des grands

Et si les hommes politiques étaient des marques, comme Michelin ou Coca-Cola.

Aujourd’hui :  la saga de la Cohn-Bendit Company

 

 

L’homme est né en 1945 à Montauban, mais la marque, elle, s’est fait connaître en mai 68 sous l’enseigne « Dany le rouge ».

Dotée d’une image jeune, rebelle et en phase avec son temps, la Cohn-Bendit Company va atteindre en quelques semaines une notoriété spontanée de près de 100% grâce à une campagne de promotion gratuite, déclinée pendant plusieurs semaines sur de nombreux supports de l’époque : presse, radio, télé.

Les Autorités ayant en outre eu le bon goût d’expulser le fondateur de la marque vers l’Allemagne, cette dernière va y gagner une enseigne : « Dany le rouge » mais aussi un logo, tiré d’une photo montrant notre homme riant au né d’un CSR en tenue, et surtout un slogan, une base-line qui va traverser les années sans vieillir, « nous sommes tous des juifs allemands ». Ci dessous une variante…

nous_sommes_tous_des_juifs_et_des_allemands

Tirant profit  d’une forte audience auprès d’une cible particulièrement recherchée, les jeunes CSP+, la Cohn-Bendit Company va diversifier ses activités, surfant sur la vague hippie et communautarisme outre-Rhin pour se développer dans l’amour libre, l’éducation alternative ou encore la culture bio.

Egalement bien placée sur le secteur des drogues douces et leur dépénalisation, elle va régulièrement renouveler son audience et ainsi garder un indice GRP particulièrement attractif.

Au fil des ans et au contraire des fruits, la marque  a su mûrir en passant du rouge au vert. Grâce à un sens aigu de la communication, ce repositionnenent s’est fait sans heurt et un nouveau slogan,  « le libéral-libertaire », accompagne désormais l’enseigne rebaptisée « Dany le vert ».

En 2001, la Cohn-Bendit Company est mise en danger lorsqu’une polémique éclate sur un de ses anciens produits, « Le grand Bazar », un livre traitant de l’éveil à la sexualité des jeunes enfants. Mais grâce à excellente une communication de crise orchestrée par le soutien au produit incriminé de ses premiers consommateurs, l’affaire est vite classée. 

Quelques concurrents jaloux tenteront bien de rallumer la mèche à l’occasion des élections européennes de juin 2009 mais comme souvent en marketing, l’arroseur sera le principal arrosé et perdra de nombreuses parts de marché.

Ainsi, avec une stratégie totalement centrée sur le développement durable, la marque peut désormais étendre son business dans l’écomarketing sans risquer d’être taxée de greenwashing.

Ayant récemment réussi une improbable joint-venture autour d’un projet écologique européen avec des partenaires issus de nombreux secteurs d’activités, la Cohn-Bendit Company déclenche le 9 juin dernier une OPA partielle sur l’électorat du PS et du Modem.

Avec une gestion de la relation client s’appuyant sur un tutoiement excessif et un service après-vente souvent inexistant, la marque Cohn-Bendit a cependant réussi cet incroyable pari : être aujourd’hui en tête de gondole du grand supermarché européen. Belle leçon de marketing !

Schweppes, Kidman : embargo crevé pour film mièvre

Ceux qui ont lu mon post précédent comprendront. J’invite les autres à s’y reporter.

Schweppes essaie d’un côté de faire mousser la presse et les journalistes s’intéressant aux média et à la pub en faisant un énorme teasing autour de la sortie de leur nouveau film de pub avec Nicole Kidman, ambiance indienne avec l’équipe de Slumdog Millionaire…

Aparté : le pire en matière de toutou est atteint avec ce post du figaro.fr : Bientôt une pub Schweppes "démentielle" avec Kidman titrait le Figaro dans sa mesure et sa retenue habituelle. Bon, là tu sens que le journaliste ne va pas jouer les Nolleau de la pub et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ferait un bon Public Relation chez Schweppes , ou partout ailleurs, d’ailleurs.

Tiens, ils étaient tellement fier de leur opération, l’annonceur Schweppes et l’agence de pub Fred et Farid, qu’ils ont organisé une projection presse du film de pub sous embargo lundi dernier  à Paris rue de l’Université. Devant 150 journalistes. Tout ça pour nous interdire de voir le film deux jours après. Non SVP, ne nous faites pas le coup de " ce sont les avocats de Kidman, ils ont flippé… Z’en ont quoi à faire que ça sorte dimanche ou lundi, le film de pub, les avocats de Kidman, ils se sont gavés de thunes sur le dos des buveurs de Schweppes, (ouf, pas moi) ces rapaces.

Pour dire s’ils y tenaient à leur avant-promo sur la pub Kidman chez Schweppes,  ils ont même donné une adresse et un code secret pour visionner le film.  Oui promis, je vous la livre plus bas.

Mais faites gaffe les blogeurs, il est bien marqué  que 

snapz-pro-x0011

Tout ça, je viens de l’apprendre par un pote invité à cette projection et ça me sort par les trous de nez parce que le type en charge des RP chez Schweppes nous a menti : le film était tout à fait visible et téléchargeable. Rappelons que cet embargo se termine dimanche et que nous ne diffusons notre émission que le lundi matin. 

Je vous invite donc à visionner ce film avant la fin de l’embargo.

adresse

http://www.schweppes.fr/lefilm/

code secret  

Unexpected2009

NON. Tout bien considéré et après avoir moi-même vu le film, je déconseille à tout le monde de le voir, il n’en vaut pas la peine. Faire un potin pareil pour un résultat aussi mièvre, ça laisse vraiment le spectateur sur sa soif ce qui n’est pas terrible pour vendre un softdrink . Mais bon, comme le dit Nicole Kidman à la fin du film : What did you expect ? ha ha ha….

Pour les paranos en agence, cette opinion est la mienne, elle n’engage personne d’autre. Point barre. 

Maintenant mister Quinine : attaque que je me marre.

Nicole Kidman et Schweppes me brouillent l’écoute

Deweb énervé

 

    Nicole Kidman est la nouvelle égérie de Schweppes, vous savez, cette boisson tonique  qui vient d’Inde à l’origine et qui contient de la quinine censée nous aider à combattre la malaria.

quinine

    Au début du siècle dernier, c’est sûr que le colon anglais de Dehli ou Calcutta, ça lui parlait la quinine mais aujourd’hui…. Chez Orangina-Schweppes, ils feraient mieux de sortir une boisson gazeuse au extraits de Tamiflu, ça ce serait du marketing !

    Toujours est-il que Schweppes et leur agence de com FFL ( enfin je sais plus comment elle s’appelle vu que FFL c’était pour Fred, Farid et Lambert mais que le Lambert en question s’est fait la malle pour aller draguer Besson_ le cinéaste, pas le profileur-videur_) l’annonceur et son agence donc, ont décidé de remettre le côté Indian Tonic à la mode en faisant un film Bollywoodien avec de nombreux acteurs du film Slumdog Millionaire.

   Jusque là, pas de souci. le film doit sortir dimanche soir, en exclu sur le site de Schweppes et à la télé dans la foulée. Avant, les images sont sous embargo. Un embargo presse, pour ceux qui ne savent pas, c’est une interdiction de dire quoique ce soit avant la date fixée par celui qui a son truc à nous vendre.

    Or et les habitués de ce site commencent à la savoir, je réalise chaque fin de semaine une courte vidéo sur l’actu de la com et des médias, le CBNews Videomail, complément en image du magazine papier CBNews, présenté par le so talentuous rédac-chef de CBNews : Tanguy Leclerc. Comme le CB News VideoMail est envoyé par mail aux abonnés du magazine chaque lundi matin, je me dis (comme un brèle) : embargo jusqu’à dimanche soir, pour nous qui ne sortons que le lundi matin, pas de problème…

embargo

   Sauf. Sauf que la confiance est telle du côté de l’annonceur qu’il refuse ne serait-ce que de nous montrer une seule image du film avant dimanche soir. On a beau lui proposer de signer une reconnaissance de dette éternelle et une donation de 50 000 0000$ à l’ONG préférée de sa maîtresse en cas de rupture d’embargo de notre fait, le type en charge de faire la promo de la boite auprès de la presse refuse tout net. Je sais, on pourrait l’envoyer paître, lui, sa quinine et sa Nicole Kidman… Seulement le film promet. Fred et Farid, enfin débarrassés du CroMagnon de la pub, sont de vrais créatifs et on ne peut donc pas priver notre cher public d’un bon film sous prétexte que l’annonceur fait chier son monde. Ce ne serait pas pro, vraiment !

    Va donc juste falloir boucler en urgence le Videomail dans la nuit de dimanche à lundi pour enfin accéder au film qu’on aurait pu toucher  aujourd’hui. Moi et la personne qui s’occupe de la mise en ligne de l’émission, on trouve ça mesquin. Allez, idiot même. Bon… C’est rien, certes, de bosser un dimanche soir, mais c’est juste tellement con que je pense que je vais les réveiller en pleine nuit, dimanche, les pontes de Orangina-Schweppes France. Allo Lazare ? Lève-toi et marche, le VideoMail est dans la boite. Si si, c’est bon. Comment ça c’est quoi le VidéoM… !

Pub Nicole Kidman pour Chanel 5

   Mesquin que  je suis? Oui. C’est surtout que ça me rappelle une autre histoire, lorsque Chanel avait organisé une projection en avant-première du film de pub pour leur parfum N°5 avec la même Nicole Kidman. Sur pression des avocats de l’actrice et pour avoir l’autorisation d’entrer dans la salle, nous, journalistes, avions du tous signer un engagement écrit de ne rien dire ou écrire sur le film avant la fin de l’embargo sous peine de tortures et de stage longue durée dans un célèbre camp d’internement cubain. Ou presque ! En tout cas, c’était la première fois qu’on me demandait de signer un avis d’embargo. Depuis, il paraît que c’est devenu courant… L’exception française à du Coke dans l’aile. Ou du Schweppes, c’est selon !

    Avec tout  ça, ils ne sont pas près de me faire boire leur truc à la quinine, ces clones de Mérovingiens, ces évidés de la cervelle, ces bulots des open spaces... Me faire louper l’Equipe du dimanche, pffff.

Designer Templates de "ripple Training" : bilan mitigé

          Je vous ai signalé il y a quelques semaines la sortie de "Designer Templates", une série de modèles master  pour Motion ou Final Cut Pro proposés pour 199$ par la société Ripple Training.

Designer Templates

 

          Après avoir acheté ( un peu moins cher, c’était en promotion) et testé l’ensemble de ces modèles sous différents formats, le bilan que j’en fais est mitigé.

a) 10/10.  Une excellente note pour le design de ces modèles, tous très sympas et originaux.

b) 10/10. Une excellente note pour leur souplesse d’emploi, ils sont très facilement modifiables et adaptables et les tutoriaux vidéos mis en ligne par Ripple Training très bien faits ( bien qu’en anglais seulement).

c) 6/10. Passons à ce qui fâche. J’ai testé avec succès et sans aucun problème ces modèles en Pal et Pal anamorphosé. J’ai par contre rencontré de vrais problèmes de rendus en travaillant en HDV 1080i50 et en HDV 1080p25. 

J’ai bien sûr écrit à Ripple Training pour leur signaler le bug, ils m’ont répondu que cela devait venir de ma carte graphique ou de ma RAM. Pourtant ma configuration matérielle entre bien dans les configurations recommandés par Ripple Training ( voir plus bas) pour l’usage de ces modèles master. 

Et puis surtout, je me suis rendu compte qu’en créant et animant de la même façon ces modèles dans Motion, puis en important le projet Motion dans Final Cut Pro, tout allait bien. Pour le constater, regardez les différents essais dans cette courte vidéo.

De fait donc, le bug n’est pas si grave puisqu’on peut y remédier en passant par Motion. Simplement, c’est plus long. Et puis, quand on paye des modèles masters à ce prix-là, on s’attend à un suivi irréprochable en cas de bug et non à un renvoi de la patate chaude expliquant que le problème vient sûrement de votre carte graphique et sûrement pas de chez nous (Sous Motion, elle marcherait mieux que sous Final Cut ma carte graphique… ben voyons !) Pour finir, je ne sais pas d’où vient le problème, mais en tout cas, il existe bel et bien ! Et Ripple Training ne m’aide pas du tout à le résoudre. Un mauvais point donc pour le marketing et la communication Ripple Training. 

En résumé : avant de claquer 200 US$, soyez certains de vouloir passer sous Motion pour utiliser ces Designer Templates en haute définition.

 

Ma config:  MacBookPro3,1. Nom du processeur : Intel Core 2 Duo. Vitesse du processeur : 2.4 GHz. Nombre de processeurs : 1. Nombre total de cœurs : 2.  Cache de niveau 2 : 4 Mo. Mémoire : 4 Go. Carte Video : GeForce 8600M GT : VRAM (totale) : 256 Mo Fournisseur : NVIDIA. Mac OS X 10.5.6. QuickTime 7.6

 

Configuraion recommandées par Ripple Trainingp

  • MAC Computer with 1.25GHz or faster G5, Intel Core Duo or Intel Xeon processor
  • MacOS 10.4.11 or Mac OS 10.5.5 or later
  • QuickTime 7.5.5 or later
  • An AGP or PCI Express Quartz Extreme graphics card
  • 1024 x 768 screen resolution or better
  • QuickTime 7.5.5 or later
  • 1024 x 768 screen resolution or better

Apple-Recommended Motion-Specific Requirements

  • NVIDIA GeForce 5200, 6600, 6800, 7300, 7800, 8600, 8800 or Quadro class graphics card
  • ATI Radeon 9600, 9700, 9800, X800, X1600, X1900, or X2600 class graphics card
  • For 16 and 32 bit rendering: a graphics card with at least 128MB of VRAM

Mark Spencer-Recommended Motion Requirements

  • Mac Pro with ATI Radeon HD3870 or X1900 graphics card and 4GB of RAM
  • MacBook Pro with at least 3GB of RAM
  • PowerMac G5 with ATI Radeon X1900 (PCI Express-based G5 only), ATI Radeon 800XT or NVIDIA 6800
  • When using the templates with Motion, the graphics card is the key hardware component to getting the best performance. While a faster CPU is helpful and more RAM is always better, upgrading your graphics card will get you the biggest bang for the buck. Note that Apple’s Motion-specific requirements do not mention the ATI Radeon HD 3870 card, but we have found it to be the best card currently available for a Mac Pro.

chroniques des galères de l’après-vente, épisode 2

Résumé du premier épisode 

Ma carte Matro MXO est tombée en rade, je l’ai renvoyé à la société à qui je l’ai acheté qui m’en a fait parvenir une autre qui ne marchait pas, elle non plus,  et que j’ai donc re-échangé contre une troisième, directement chez l’importateur Matrox France.., une troisième carte MXO qui elle encore ne fonctionnait pas ! Non, c’est pas une blague…

Pour plus de détail, l’épisode 1 en détail.

 

Episode 2

Impossible de penser que Matrox m’avait, par deux fois, fait parvenir une carte en rade. La solution était ailleurs. Mais ou ?

J’ai compris en voyant l’emballage carton de la troisième carte Matrox, celle que je suis allé récupéré chez l’importateur français, TCP, à Gennevilliers. Il y avait sur cet emballage une note au feutre que j’avais écrite (mon code d’accès au service en ligne de Matrox).

Là, j’ai réalisé qu’à chaque fois, les services après-vente ( chez Atreid pour le premier échange, chez TCP pour le second) ne renvoyaient à Matrox que le boitier MXO, sans l’alimentation et sans les câbles.

 

matter-and-energy-physics-emc2

 

A chaque nouvel échange, je récupérais un nouveau boîtier MXO, mais la même alimentation secteur et les mêmes câbles.

Euréka !

Le problème ne pouvait pas venir des câbles, j’en avais testé d’autres. Restait l’alimentation. 

J’ai fini par avoir un conseiller technique à la maison-mère Matrox au Canada à qui j’ai re-résumé toute mon histoire. Un peu confus, il m’a proposé de refaire un échange, mais total cette fois. Et quelques jours plus tard, j’ai reçu une magnifique carte MXO avec une alimentation toute neuve et des câbles tous neufs et depuis, glory alleluya, j’ai de nouveau un somptueux retour vidéo sur mon Apple Display.

 

La morale de l’histoire

La morale c’est qu’involontairement, Atreid a fait perdre beaucoup de temps et d’argent aux autres. Un peu à TCP. Bien plus à Matrox. Quand à moi, tout cela m’a coûté beaucoup de temps, d’énergie, de frais d’envoi des boîtiers, d’essence pour aller chez TCP à Gennevilliers et j’en passe…

Tout ça pour économiser les frais d’envoi d’une alimentation. Concrètement, lorsque Atreid reçoit ma carte MXO en rade, ils ne prennent pas la peine de… au moins diagnostiquer la panne. Pire, ils décident de n’envoyer à Matrox qu’un seul élément ( le boîtier) sans même vérifier que le problème ne vient pas d’un des deux autres : les câbles, ou l’alimentation. Franchement, ça leur coûtait quoi d’essayer ne serait-ce que de brancher mon alimentation sur une autre carte MXO, ou juste de brancher ma carte sur une autres alimentation. Deux minutes, et ils auraient tout de suite vu que l’alimentation était en cause. 

 

smt5v2a_supply

 

J’ai conservé au chaud les deux mails ( au ton cordial) que j’ai envoyé à Atreid en guise de debreifing lorsque le problème a été résolu. Pas pour donner des leçons de morale, juste pour leur expliquer d’où venait le problème et comment ils pourraient, à l’avenir, en tirer profit pour améliorer leurs prestations. Un mois après, aucun mot de leur part. Pas une excuse. Pas un : merci de nous avoir tenu au courant de l’évolution de votre dossier, nous ne manquerons pas à l’avenir, lorsqu’un de nos client nous retournera un produit en panne sous garantie, de faire un minimum de service après-vente en testant l’alimentation du produit avant de ne renvoyer au constructeur que le boîtier, sans l’alimentation… 

J’aurais apprécié un mot m’assurant qu’à l’avenir, un autre client ne rencontrerait plus ce type de problème chez eux. Leur silence me fait juste croire à l’inverse. 

C’est donc clairement pour aider quiconque ayant un problème similaire au mien ce post a été écrit. Loin de moi l’idée de dénigrer un revendeur vidéo. Nous avons tous besoin d’eux, comme nous avons besoin qu’ils soient compétents, même malgré eux. Et si l’un d’entre-vous, lecteurs, tombe sur cette page après avoir tapé sur Google quelque chose comme  "panne, échange, MXO, Atreid, TCP, non résolu", je saurais que ce n’était pas vain.

 

Un bon point en tout cas à Matrox dont la culture client devrait en inspirer certains.

chroniques des galères de l’après-vente, épisode 1

Je vais dire un peu de mal aujourd’hui. C’est pas vraiment mon style mais y’a des trucs, ça va mieux en le disant.

Surtout que c’est machiavélique, ce qui m’est arrivé. Lisez-donc, c’est très instructif  et si je tiens à le raconter ici, ce n’est pas pour pointer du doigt Jacques, Pierre ou Jean-Paul mais pour être utile à quiconque pourrait rencontrer un problème similaire.

Il y a peu, j’ai eu un problème avec ma Carte Matrox MXO, celle dont je vous ai déjà parlé pour vous dire tous le bien que j’en pense ( toujours) car elle me permet d’avoir un monitoring vidéo HD de première qualité pour pas cher.

Sept mois après l’achat, ma carte MXO est donc tombée en panne. Plus rien en sortie, rideau. Ouf ! La garantie couvre un an… Un coup de fil au support et je renvoie la carte, son alimentation et ses câbles à  la société (située dans le sud de la France) à qui j’ai acheté cette carte. En recommandé AR à mes frais, passons…

Cinq semaines plus tard, un gentil mail m’avertit du retour d’une nouvelle carte. Génial. je la reçois, re-connecte le tout et… Et rien !

Tout essayé, effacé les versions antérieures du pilote, tout re-configuré dix fois… Nada.

help_me

Coup de fil avec le support dans le Sud de ma France. " C’est peut-être votre ordi, la carte graphique, la RAM qui vieillit…"  OK, soit. J’embarque la Matrox MXO au bureau, on a 4 salles de montage avec quatre configurations différentes, j’essaie en vain sur deux ! No way. Là je commence à devenir un peu nerveux. J’appelle à nouveau le support technique d’Atreid ; le type ne comprend pas : "c’est pas normal, ils n’ont pas pu renvoyer une carte en rade". "ILs, comment ça "ils" au fait "? que je demande. "Ben, Matrox.., le fabricant, on leur a envoyé votre carte et ils ont renvoyé celle-là alors elle devrait marcher…". J’ose un :" Mais avant de me la renvoyer, vous l’avez testée, la nouvelle carte ?". "Ah non, on a pas le banc pour…" Bon ! Désagréable impression que le type… comment dire… j’ose pas croire qu’il vend du matériel qu’il ne peut pas tester. Ou alors, on est mal barré. 

J’apprend que "de toute façon c’est pas nous l’importateur, c’est TCP à Paris". C’est reparti. Je contacte Techni Ciné Phot ( TCP) vieille dame de la video et de la photo à Paris, où le support technique est aussi perplexe. "Bizarre votre histoire, vous avez bien vérifié que …" Tout reprendre, en détail. Oui, j’ai essayé de changer le câble USB, oui, j’ai réinstallé les pilotes depuis la version 1, oui j’ai vidé la poubelle, ai sorti les bouteilles et éteint la lumière, pitié ! "Essayez quand même de contacter Matrox, c’est strange votre truc" Arrgh…  Contacter Matrox.

Je passe une heure sur leur site à trouver la porte d’entrée du SAV. Ubuesque. On me demande d’enregistrer ma nouvelle carte pour avoir un numéro d’accès au service client, l’ancien numéro de mon ancienne carte de marchant plus. Problème, ma nouvelle carte (qui est en fait une carte réparée, je l’apprend là) n’est pas neuve, mais déjà enregistrée chez un autre client. Impossible donc  d’obtenir la clé d’entrée du service client. Je commence à devenir fou.

enerve

Là, je me souviens que je suis journaliste et  j’envoie un mail furibard au service de presse en leur racontant mon histoire. Je sais, c’est pas juste mais ça marche. Et vite.

Le surlendemain, coup de fil du responsable marketing Europe de Matrox : " c’est quoi au juste votre problème, toute la boite parle de votre e-mail depuis hier…" D’un coup, j’ai l’impression d’être à nouveau un être humain. Je lui raconte tout, il m’écoute et promet de "faire envoyer une carte MXO chez TCP en urgence pour vous, c’est pas normal ce qui vous arrive etc…" Yes !

Trois jours après, coup de fil du support TCP : "Bonjour, votre carte est là, merci de passer la prendre en ramenant l’autre" Je vais donc faire l’échange.

Est-ce que quelqu’un a déjà testé le service après-vente de TCP à Gennevilliers ?   Dommage.

T’as juste l’impression d’être en mode visiteur à Fleury Mérogis. On te fait marner un bon quart d’heure dans une cellule grillagée de 1 mètre sur 2 non chauffée… Parait qu’à la base, ces types font du commerce… Je fini par repartir avec ma troisième carte Matrox, fatigué mais bon…. je re-installe tout et là :

 Toujours rien. J’y crois pas !

C’est le troisième boîtier MXO et il ne marche toujours pas. Je ne sais plus qui appeler. Plus TCP, plus Atreid… Trop de temps perdu. Je passe encore une bonne journée à vérifier que ça ne vient pas de chez moi. Un technicien me demande même si je suis sûr d’avoir du jus sur ma multiprise EDF. Viens mettre tes doigts pour voir ( blague ).

Le pire, c’est que c’est moi qui a trouvé la solution. Plus malin, non. Juste plus motivé.

Vous donnez votre langue au chat ou vous avez THE solution ?

Demain, je vous explique d’où venait le problème et pourquoi, à la place des TCP ou ATREID, je me sentirais pas bien…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  135 followers