Archive | journalisme RSS pour cette section

Final Cut Pro en 2013

deweb’s pov

Bonne année à toutes et à tous.

A l’occasion, essayons de faire un point , pour voir comment risque d’évoluer FCPX en cette nouvelle année.

D’abord, souvenons-nous que FCPX va fêter son deuxième anniversaire en juin prochain. Deux ans déjà ? ou deux ans seulement ?

Le lancement a été chaotique et les réactions, notamment du milieu professionnel, largement négatives à la sortie du logiciel. Mais en deux ans, grâce notamment aux versions 10.0.3 et 10.0.6, grâce aussi aux éditeurs de tierces partie qui ont cru aux possibilités de cette nouvelle révolution en matière de montage non linéaire, FCPX s’est vraiment musclé. Au point que j’ai désormais du mal à revenir à Final Cut Pro 7 lorsque je suis obligé de le faire. Avec FCPX, je travaille mieux et plus vite. Tout est dit.

dual_viewers

Pour autant, mon regard sur ce logiciel n’est que très partiel. Je ne suis pas monteur de formation mais journaliste, j’entends donc les remarques formulées par les monteurs formés sur Avid et souvent venus après coup à Final Cut Pro.

Je note aussi les réticences des sociétés de post production à propos de FCPX. "Hors de question de s’équiper pour l’instant" me disent-ils tous à l’unisson. Remarque : ils me disaient tous la même chose au début des années 2000 à propos de Final Cut Pro 4,5, 6 et 7.., avant que leurs clients ne les obligent à s’y mettre.

Comme souvent, les américains sont en avance sur nous. Là-bas, de long-métrages ont déjà été montés  sur FCPX avant d’être finalisés comme d’habitude sur les autres maillons de la chaîne de production professionnelle.

En France, les quelques monteurs pro qui se sont mis à FCPX ont le sentiment d’avoir un temps d’avance sur leurs collègues. Le jour où la post-prod s’équipera en masse de bancs FCPX, ils seront prêts avant les autres et cela ouvre déjà leur sourire.

FCP_Effects_big

Mais venons-en à 2013. J’ai le sentiment que cette année verra la naissance de FCP 10.1. On en est déjà à 10.0.7 et il ne reste plus que deux petites mises à jour pour en finir avec le cycle des 10.0. Et surtout, Apple doit répondre à ses concurrents (Avid et Premiere) qui ont été très actifs et agressifs ces derniers mois.

Il y a de grandes raisons de penser que le passage de 10.0 à 10.1 ne sera pas gratuit, comme le passage par exemple de FCP6 à FCP7 ou de Final Cut Studio 1 à Final Cut Studio 2 ne l’a pas été. Question : quel sera le prix de la mise à jour 10.0 à 10.1

99$?

Corollaire : qu’offrira FCP 10.1 pour ce prix. Là, c’est à vous que je m’adresse. Qu’attendez-vous d’une mise à jour payante de FCPX ? J’ai déjà quelques idées sur ce sujet mais je préfère attendre vos commentaires…

A vous de jouer donc !

Et encore une fois, meilleurs vœux pour 2013, l’année FCP10.1

About these ads

CB News Videomail du 10 mai 2010

Deweb’s work

Marseille est champion de France et ça s’arrose (mollement à la rédac de CB News, mis à part David Medioni), BETC a fait un film super pour SyFy  (l’annonceur ne veut pas qu’on le montre, mais pourquoi donc alors qu’il est déjà sur la toile et que CB News sort justement un numéro spécial sur l’indépendance…).

Sinon, Numericable refait de la vraie pub avec Baffie, très drôle et puis, Harley fait du road movie à 360°. Enfin Emma Grossir se barre à la Young… Quelle semaine chez CB News. Voici les images.

Pour les techniciens, les plateaux de Tanguy sont traités avec Magic Bullet Looks. On ne s’en lasse pas !

Ajout ce dimanche 9 mai : SyFy ayant par l’intermédiaire de son agence de pub BETC demandé à  YouTube de bloquer  l’accès à cette Video partout sauf aux USA, je vous propose de la regarder ici  à partir de demain matin, lundi 10 mai.

Apple laisserait tomber Final Cut : rumeur ? crise ..? Intox !

Deweb’s POV

Depuis plus d’un mois, la rumeur secoue le landernau. Apple aurait licencié 40 personnes travaillant sur la suite Final Cut Studio (Final Cut, Motion, Compressor, SoundTrack Pro, Color…). L’info lancée en février dernier par un ex-employé d’Apple sur Twitter a fait jaser. A l’instar de toute bonne rumeur,  cette info comporte en effet des aspects crédibles.

Fort du succès de produits et services grand-publics comme l’iPhone ou  la vente de musique en ligne, la pomme aurait décidé de délaisser les petites niches professionnelles qui faisaient traditionnellement son succès, comme l’édition vidéo avec la suite Final Cut. Et puis, dixit la rumeur, Steve Jobs serait désormais uniquement obsédé par l’iPad.

Depuis lors,  il se dit ici et là qu’Apple n’actualise que très peu les logiciels de la suite Final Cut. Ou que ce dernier ne supporte pas bien la dernière mouture de l’OSX, témoin des problèmes de clavier ou de raccourcis clavier que nombre d’entre nous ont rencontré avec Snow Leopard.

D’un autre côté, pour passer de Carbon à Cacoa, Apple a du réécrire  des millions de lignes de code dans Final Cut. Or, souvenons-nous : sur Mac, il a fallu des années à Photoshop pour passer des puces Motorola aux puces Intel.

Et puis, Snow Leopard est le premier OS d’Apple prêt pour le 64 bits. Mais qu’en est-il de Final Cut Studio. Certains disent qu’Apple a du embaucher en renfort une quarantaine d’ingénieurs pour préparer Final Cut Studio au calcul 64 bits. Une fois le travail fini, l’équipe aurait été remerciée comme cela se fait dans ces cas là aux Etats-Unis. D’autres parlent d’une réduction de personnel sur le support téléphonique d’Apple qui serait motivée par l’augmentation du nombre de formateurs externes certifiés Final Cut… Dans un cas comme dans l’autre, tant mieux. Il ne s’agirait donc pas d’une réduction des effectifs alloués au développement de la suite logicielle  Final Cut Studio que nous aimons tant.

Pour être franc, il reste plein d’améliorations à apporter à Final Cut et notamment sa capacité à gérer et archiver des projets longs et complexes. Et on aimerait tous que les bugs de la version françaises soient éradiqués au plus vite. Mais de là à penser qu’Apple est en train de lâcher le monde de l’édition video…. Non. La firme de Cupertino a pris une telle avance sur ses concurrents dans l’édition audiovisuelle qu’il serait suicidaire pour son image auprès de ce milieu si prescripteur  qu’elle abandonne son leadership.

Au contraire de cela, certains annoncent une grosse refonte de la suite FCS pour la fin de l’année 2010. FCP is alive and well nous dit Steve Jobs et on ne demande qu’à le croire.

D’ailleurs et en attendant, une mise à jour de la Suite Final Cut Studio vient tout juste d’arriver. Activez la "Mise à jour des logiciels" et téléchargez la "Mise à jour Applications 2010-01", avec toujours le même conseil ; attendez d’avoir fini votre projet en cours pour activer une mise à jour…

Une semaine au Sénégal

Deweb’s trip

Je pars  au Sénégal, juste à côté de Dakar sur l’île de N’Gor pour une petite semaine. On voit l’île sur la photo, on s’y rend dans ces pirogues. Peter Gabriel y possède une maison, France Gall aussi. C’est mon point de chute lorsque je suis à Dakar.

Objectif de cette semaine au Sénégal : un  reportage sur la publicité télé locale. La confrontation entre productions locales aux couleurs vives mais aux budgets modestes et campagnes internationales des grandes marques avec leur cortège de clichés occidentaux.

On diffusera tout cela en avril prochain dans Culture Pub à l’occasion des 50 ans de l’indépendance du Sénégal, ex-partie de l’AOF, l’Afrique Occidentale Française.

A bientôt…

Nicolas Sarkozy, enfant, a fait de la pub pour Bonux…

… et c’est l’exclu du CB News VideoMail de cette semaine.

Deweb’s Work

Voilà le nouveau CB News Videomail  avec une information exclusive : Nicolas Sarkozy a fait de la pub lorsqu’il était gamin pour Bonux, son papa travaillait dans les années 60 comme illustrateur au Service des Réclames de la lessive Bonux. La photo a probablement été retouchée car le petit Nicolas est blond  mais l’info a été vérifiée auprès d’anciens employés du Service Réclame chez Bonux, c’est bien lui, en 1967, qui pose pour son père, un avion en plastique à la main.

Egalement au menu du CB News VideoMail cette semaine, une pub comparative Apple/Microosoft, ou comment Apple se fout de la gueule de Windows, un film sud-africain pour une marque de mouchoir en papier  qui surfe sur le syndrome de la grippe A et quelques images de la "Demolition Party" du mur LG à la Défense, plus un concours à l’adresse des 18-24 as pour gagner un abonnement gratuit à un quotidien. Lire, c’est bien !

 

TF1 refait de la pub pour perdre un peu d’arrogance…

Deweb’s work

      

    Cette semaine, ce n’est pas le sémillant Tanguy Leclerc, tout à ses biberons, mais l’exquise Justine Valletoux qui présente le CB News Videomail numéro 156 avec au sommaire le retour de TF1 en pub ( faut dire qu’ils en ont bien besoin), un fight sous-main pour promouvoir la violence des bulles d’une eau pétillante belge ( cf Publicis et Perrier en 2002 ), un film du Parlement Européen plein d’humour qui surclasse de loin le très controversé film français d’appel au vote pour les prochaines élections européennes,  (partout ailleurs, Thierry Saussez aurait du démissionner pour ce détournement manifeste de fonds publics mais cette opinion n’engage que moi) et enfin, Zidane et Messi sont réunis dans un magnifique film Adidas.

     Ladies and gentlemen, the CB News Videomail

Schweppes, Kidman : embargo crevé pour film mièvre

Ceux qui ont lu mon post précédent comprendront. J’invite les autres à s’y reporter.

Schweppes essaie d’un côté de faire mousser la presse et les journalistes s’intéressant aux média et à la pub en faisant un énorme teasing autour de la sortie de leur nouveau film de pub avec Nicole Kidman, ambiance indienne avec l’équipe de Slumdog Millionaire…

Aparté : le pire en matière de toutou est atteint avec ce post du figaro.fr : Bientôt une pub Schweppes "démentielle" avec Kidman titrait le Figaro dans sa mesure et sa retenue habituelle. Bon, là tu sens que le journaliste ne va pas jouer les Nolleau de la pub et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ferait un bon Public Relation chez Schweppes , ou partout ailleurs, d’ailleurs.

Tiens, ils étaient tellement fier de leur opération, l’annonceur Schweppes et l’agence de pub Fred et Farid, qu’ils ont organisé une projection presse du film de pub sous embargo lundi dernier  à Paris rue de l’Université. Devant 150 journalistes. Tout ça pour nous interdire de voir le film deux jours après. Non SVP, ne nous faites pas le coup de " ce sont les avocats de Kidman, ils ont flippé… Z’en ont quoi à faire que ça sorte dimanche ou lundi, le film de pub, les avocats de Kidman, ils se sont gavés de thunes sur le dos des buveurs de Schweppes, (ouf, pas moi) ces rapaces.

Pour dire s’ils y tenaient à leur avant-promo sur la pub Kidman chez Schweppes,  ils ont même donné une adresse et un code secret pour visionner le film.  Oui promis, je vous la livre plus bas.

Mais faites gaffe les blogeurs, il est bien marqué  que 

snapz-pro-x0011

Tout ça, je viens de l’apprendre par un pote invité à cette projection et ça me sort par les trous de nez parce que le type en charge des RP chez Schweppes nous a menti : le film était tout à fait visible et téléchargeable. Rappelons que cet embargo se termine dimanche et que nous ne diffusons notre émission que le lundi matin. 

Je vous invite donc à visionner ce film avant la fin de l’embargo.

adresse

http://www.schweppes.fr/lefilm/

code secret  

Unexpected2009

NON. Tout bien considéré et après avoir moi-même vu le film, je déconseille à tout le monde de le voir, il n’en vaut pas la peine. Faire un potin pareil pour un résultat aussi mièvre, ça laisse vraiment le spectateur sur sa soif ce qui n’est pas terrible pour vendre un softdrink . Mais bon, comme le dit Nicole Kidman à la fin du film : What did you expect ? ha ha ha….

Pour les paranos en agence, cette opinion est la mienne, elle n’engage personne d’autre. Point barre. 

Maintenant mister Quinine : attaque que je me marre.

Nicole Kidman et Schweppes me brouillent l’écoute

Deweb énervé

 

    Nicole Kidman est la nouvelle égérie de Schweppes, vous savez, cette boisson tonique  qui vient d’Inde à l’origine et qui contient de la quinine censée nous aider à combattre la malaria.

quinine

    Au début du siècle dernier, c’est sûr que le colon anglais de Dehli ou Calcutta, ça lui parlait la quinine mais aujourd’hui…. Chez Orangina-Schweppes, ils feraient mieux de sortir une boisson gazeuse au extraits de Tamiflu, ça ce serait du marketing !

    Toujours est-il que Schweppes et leur agence de com FFL ( enfin je sais plus comment elle s’appelle vu que FFL c’était pour Fred, Farid et Lambert mais que le Lambert en question s’est fait la malle pour aller draguer Besson_ le cinéaste, pas le profileur-videur_) l’annonceur et son agence donc, ont décidé de remettre le côté Indian Tonic à la mode en faisant un film Bollywoodien avec de nombreux acteurs du film Slumdog Millionaire.

   Jusque là, pas de souci. le film doit sortir dimanche soir, en exclu sur le site de Schweppes et à la télé dans la foulée. Avant, les images sont sous embargo. Un embargo presse, pour ceux qui ne savent pas, c’est une interdiction de dire quoique ce soit avant la date fixée par celui qui a son truc à nous vendre.

    Or et les habitués de ce site commencent à la savoir, je réalise chaque fin de semaine une courte vidéo sur l’actu de la com et des médias, le CBNews Videomail, complément en image du magazine papier CBNews, présenté par le so talentuous rédac-chef de CBNews : Tanguy Leclerc. Comme le CB News VideoMail est envoyé par mail aux abonnés du magazine chaque lundi matin, je me dis (comme un brèle) : embargo jusqu’à dimanche soir, pour nous qui ne sortons que le lundi matin, pas de problème…

embargo

   Sauf. Sauf que la confiance est telle du côté de l’annonceur qu’il refuse ne serait-ce que de nous montrer une seule image du film avant dimanche soir. On a beau lui proposer de signer une reconnaissance de dette éternelle et une donation de 50 000 0000$ à l’ONG préférée de sa maîtresse en cas de rupture d’embargo de notre fait, le type en charge de faire la promo de la boite auprès de la presse refuse tout net. Je sais, on pourrait l’envoyer paître, lui, sa quinine et sa Nicole Kidman… Seulement le film promet. Fred et Farid, enfin débarrassés du CroMagnon de la pub, sont de vrais créatifs et on ne peut donc pas priver notre cher public d’un bon film sous prétexte que l’annonceur fait chier son monde. Ce ne serait pas pro, vraiment !

    Va donc juste falloir boucler en urgence le Videomail dans la nuit de dimanche à lundi pour enfin accéder au film qu’on aurait pu toucher  aujourd’hui. Moi et la personne qui s’occupe de la mise en ligne de l’émission, on trouve ça mesquin. Allez, idiot même. Bon… C’est rien, certes, de bosser un dimanche soir, mais c’est juste tellement con que je pense que je vais les réveiller en pleine nuit, dimanche, les pontes de Orangina-Schweppes France. Allo Lazare ? Lève-toi et marche, le VideoMail est dans la boite. Si si, c’est bon. Comment ça c’est quoi le VidéoM… !

Pub Nicole Kidman pour Chanel 5

   Mesquin que  je suis? Oui. C’est surtout que ça me rappelle une autre histoire, lorsque Chanel avait organisé une projection en avant-première du film de pub pour leur parfum N°5 avec la même Nicole Kidman. Sur pression des avocats de l’actrice et pour avoir l’autorisation d’entrer dans la salle, nous, journalistes, avions du tous signer un engagement écrit de ne rien dire ou écrire sur le film avant la fin de l’embargo sous peine de tortures et de stage longue durée dans un célèbre camp d’internement cubain. Ou presque ! En tout cas, c’était la première fois qu’on me demandait de signer un avis d’embargo. Depuis, il paraît que c’est devenu courant… L’exception française à du Coke dans l’aile. Ou du Schweppes, c’est selon !

    Avec tout  ça, ils ne sont pas près de me faire boire leur truc à la quinine, ces clones de Mérovingiens, ces évidés de la cervelle, ces bulots des open spaces... Me faire louper l’Equipe du dimanche, pffff.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  132 followers