Archive | mai 2009

l’ami des collectionneurs, gros plan sur la philuménie

      Un lien vers un site que j’anime et qui propose des reportages ou des portraits vidéos sur un univers passionnant : les collections et les collectionneurs.

ami des collectionneurs

Avec un nouveau film sur Stephane, collectionneur de boites d’allumettes anciennes.

Concernant ces publicités

TF1 refait de la pub pour perdre un peu d’arrogance…

Deweb’s work

      

    Cette semaine, ce n’est pas le sémillant Tanguy Leclerc, tout à ses biberons, mais l’exquise Justine Valletoux qui présente le CB News Videomail numéro 156 avec au sommaire le retour de TF1 en pub ( faut dire qu’ils en ont bien besoin), un fight sous-main pour promouvoir la violence des bulles d’une eau pétillante belge ( cf Publicis et Perrier en 2002 ), un film du Parlement Européen plein d’humour qui surclasse de loin le très controversé film français d’appel au vote pour les prochaines élections européennes,  (partout ailleurs, Thierry Saussez aurait du démissionner pour ce détournement manifeste de fonds publics mais cette opinion n’engage que moi) et enfin, Zidane et Messi sont réunis dans un magnifique film Adidas.

     Ladies and gentlemen, the CB News Videomail

Plugins gratuits pour Final Cut chez Nattress

Nattress fabrique et vend des plugins pour Final Cut Pro, MOtion, Color… 

Pour sa promotion, la société propose quelques plugins gratuitement. Pour les télécharger, il suffit de se rendre sur cette page.

Vous trouverez ces 3 transitions vidéo : 

Le G Blur Dissolve permet de faire un fondu au flou très simple à régler.

le G Earthquake simule une tremblement de terre à l’image.

Le G Gradient wipe propose un fondu par image gradient noir et blanc :

Snapz Pro X001

 

Vous trouverez aussi des filtres vidéo comme :

G Low Pass qui permet de pixelliser l’image,

G Reverse qui inverse votre clip dans la durée,

G Take qui passe l’image en monochrome. 

 

ET tout cela est : GRATUIT

Plein de polices de caractères en accès libre et gratuit

Deweb’s tuyau

    

Sur le site Dafont.com, vous trouverez des centaines de polices de caractères à télécharger et à installer sur votre ordinateur, PC ou Mac.

Snapz Pro X002

 

     C’est gratuit pour une utilisation personnelle, payant si vous en faites un usage commercial, quoi de plus naturel, c’est mis en ligne par des personnes qui ont travaillé pour les proposer.

Snapz Pro X003

 

 

    Le choix est vraiment très large, mais le menu par thème, auteur, nouveauté est très bien fait. Bravo !

 

Snapz Pro X004

Un film avec des sous-titres en option dans un seul fichier vidéo

Deweb’s Tuto    

 

Comment disposer dans un seul et même fichier vidéo d’un film en anglais, par exemple, et de sa traduction sous-titrée en français, mais en option ?  Ou comment proposer à un internaute de regarder un film, soit en version originale sans sous-titre, soit avec sous-titres et  tout cela dans un seul et même fichier  ? Vous allez me dire, dans les DVD c’est hyper simple, on va dans le menu et on fait son choix. ..

     Certes, mais sur le Web, ce n’est pas si simple. En effet, certains format d’encodage ou d’encapsulage des films (l’étape indispensable pour proposer une vidéo en téléchargement qui ne pèse pas cent mille tonnes)  ne permettent pas d’avoir plusieurs pistes vidéos. Comme l’AVI pour ne citer que lui. D’autres format proposent au contraire cette option comme QuickTime.

     Ce tutorial vidéo explique en détail comment réunir en un seul et même fichier vidéo une publicité étrangère avec des sous-titres français en option.

    Pour être complet, ajoutons qu’il existe une alternative au sous-titrage vidéo puisque certains format d’encapsulage vidéo ( comme l’AVI)  ne permettent pas de réunir plusieurs pistes vidéos sur un même fichier : il s’agit d’un texte, attaché à la vidéo, et qui s’affiche généralement dans une fenêtre sous cette vidéo.

     Mais cette solution comporte de nombreux inconvénients :

- il faut en effet saisir l’ensemble des traductions dans un fichier texte,

- puis et surtout, pour chaque phrase traduite, il faut saisir les données de correspondance temporelle entre le texte affiché et la séquence d’image (Time-Code d’entrée et Time-Code de sortie) afin que le texte soit synchrone à la bande son de la vidéo. C’est un travail fastidieux, très coûteux et surtout dont on se passe, tout comme la saisie des traductions avec la solution du sous-titrage vidéo, lorsque le film a déjà été sous-titré dans un montage vidéo,

- enfin lorsque le film comprend déjà un sous-titrage en anglais par exemple, la solution du sous-titre en Français est inapplicable.

 

    Voilà pourquoi je recommande à tous ceux qui sont confrontés à des questions d’archivages vidéo de bien considérer s’ils ont ou auront à travailler avec des versions sous-titrées de films avant de s’engager dans un choix définitif d’encodage vidéo. Ou en tout cas de prévoir une architecture ouverte permettant d’accepter plusieurs formats vidéo et non un seul qui par ses restrictions engagerait son utilisateur sur une mauvaise piste pour toujours.

1969, année érotique et publivore

Deweb’s work

 

    1969, premier pas sur la Lune, Woodstock, année érotique… La fin des sixties a surtout marqué un changement d’époque et un passage de relais entre une génération ayant connu la guerre et une jeunesse en quête d’émancipation. L’année 1969 sent bon la fraîcheur de vivre, la création et l’érotisme. La pub aussi vit un moment unique. Entre la fin de la réclame et l’arrivée des techniques modernes du marketing : les créatifs, les réalisateurs et les comédiens vont s’amuser comme des fous… et le public avec ! 

    Si vous avez loupé cette rétro dans l’excellente émission Culture Pub le dimanche 19h30 sur NT1 ( hé oui) ou sur le riche site culturepub.fr, la voici.

Schweppes, Kidman : embargo crevé pour film mièvre

Ceux qui ont lu mon post précédent comprendront. J’invite les autres à s’y reporter.

Schweppes essaie d’un côté de faire mousser la presse et les journalistes s’intéressant aux média et à la pub en faisant un énorme teasing autour de la sortie de leur nouveau film de pub avec Nicole Kidman, ambiance indienne avec l’équipe de Slumdog Millionaire…

Aparté : le pire en matière de toutou est atteint avec ce post du figaro.fr : Bientôt une pub Schweppes "démentielle" avec Kidman titrait le Figaro dans sa mesure et sa retenue habituelle. Bon, là tu sens que le journaliste ne va pas jouer les Nolleau de la pub et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ferait un bon Public Relation chez Schweppes , ou partout ailleurs, d’ailleurs.

Tiens, ils étaient tellement fier de leur opération, l’annonceur Schweppes et l’agence de pub Fred et Farid, qu’ils ont organisé une projection presse du film de pub sous embargo lundi dernier  à Paris rue de l’Université. Devant 150 journalistes. Tout ça pour nous interdire de voir le film deux jours après. Non SVP, ne nous faites pas le coup de " ce sont les avocats de Kidman, ils ont flippé… Z’en ont quoi à faire que ça sorte dimanche ou lundi, le film de pub, les avocats de Kidman, ils se sont gavés de thunes sur le dos des buveurs de Schweppes, (ouf, pas moi) ces rapaces.

Pour dire s’ils y tenaient à leur avant-promo sur la pub Kidman chez Schweppes,  ils ont même donné une adresse et un code secret pour visionner le film.  Oui promis, je vous la livre plus bas.

Mais faites gaffe les blogeurs, il est bien marqué  que 

snapz-pro-x0011

Tout ça, je viens de l’apprendre par un pote invité à cette projection et ça me sort par les trous de nez parce que le type en charge des RP chez Schweppes nous a menti : le film était tout à fait visible et téléchargeable. Rappelons que cet embargo se termine dimanche et que nous ne diffusons notre émission que le lundi matin. 

Je vous invite donc à visionner ce film avant la fin de l’embargo.

adresse

http://www.schweppes.fr/lefilm/

code secret  

Unexpected2009

NON. Tout bien considéré et après avoir moi-même vu le film, je déconseille à tout le monde de le voir, il n’en vaut pas la peine. Faire un potin pareil pour un résultat aussi mièvre, ça laisse vraiment le spectateur sur sa soif ce qui n’est pas terrible pour vendre un softdrink . Mais bon, comme le dit Nicole Kidman à la fin du film : What did you expect ? ha ha ha….

Pour les paranos en agence, cette opinion est la mienne, elle n’engage personne d’autre. Point barre. 

Maintenant mister Quinine : attaque que je me marre.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 191 autres abonnés